lundi 1 mai 2017

Lupina del domingo

Je me souviens avoir été (dans l’Aurignacien supérieur) chasseur (de mammouth)-cueilleur (de baies sauvages) : ce domingo, le naturel revient au galop quand il s’agit de faire les courses du dimanche matin, Mercadona étant exceptionnellement ouvert. Fermé l’après-midi, puis fermé lundi 1er mai, si l’on veut manger, il faut programmer les achats, et remplir le frigo, domaine où j’excelle.









le premier balcon : gauche ? droite ?
Sorti de la wi-fi du Torreta me voilà donc fonçant (comme tous les Catalans autour de moi) chez Mercadona, et explorant systématiquement les rayons pour barrer une liste de courses impressionnante. Mercadona est plein, pour les raisons similaires qui ont guidé mes amis catalans, tous désirant absolument manger du poisson (grillé) aujourd’hui et demain.





L’étal de poisson est donc plein, on prend son tour comme à ma pharmacie grâce à une machine qui me délivre le ticket 84. Je demande (dans un accent parfait) tres lupinas, grattés-vidés-nageoires-découpées-au-ciseau, 7,75 Euros le kg, je suppose qu’ils sont élevés en Grèce, ils seront délicieux sur le Moulinex (fabriqué en France autrefois, vous voyez que je suis un adepte d’un Montebourg totalement-désintégré à moins que je l’aie précédé dans le patriotisme ce que je crois plutôt). Je me fais expliquer le chiffre quinze (ça se prononce pareil) pour commander 15 gran gambas. Il me faudra trois aller-retour pour vider les courses à l’appartement, j’ai du garer la voiture très loin, on en a pour tout le séjour !




du second balcon


Déjeuner devant la mer, tout Tarragone a loué les maisons voisines pour passer le week-end, on dirait des fans de Macron, voitures de luxe, aisance naturelle d’estivants prêts à se mettre à l’eau et à profiter du week-end. Comme espéré, on est les seuls Français, quoique personne ne risque de me reconnaitre vu ma catalunytude maintenant longuement assumée par une immersion que n’aurait pas réprouvée le grand Maotsétung à la grande époque.

me sentio catalan

J’ai complètement oublié la France

Je chasse le lupina au Mercadona

J’ai ramené le vino bianco del pescador


dépaysement réussi !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire