vendredi 5 mai 2017

Jeudi, jour de marché

sortie du parking, la rambla, Christophe Colomb sur la mare
Jeudi, c’est le jour où Faustina, il y a deux mille ans, allait au marché sur les ramblas de Tarragone, en prenant la même route que nous, la via Augusta ; Je calcule ça fait plus de cent-mille marchés depuis ! Les étals sont sans doute les mêmes : des sous-vêtements multicolores, des sur-vêtements, des tissus sur lesquels se ruent les dames, enivrées d’achats à un, à deux, trois euros. Des chaussures, des costumes j’ai maintenant compris où se fournissait le pauvre François Fillon, pas cher le pantalon, même si rendu à Paris on peut raconter qu’il valait trois mille Euros : galéjade ! Les dames portent religieusement les signes ostensibles de leur religion, cachant leurs cheveux sous des foulards qu’on dirait islamiques…chut…elles sont majoritaires, nous sommes ici étrangers, attention à pas de discriminacion !



























Non ce n’est pas Cherbourg cette allée de parapluies décorés de mariposas exotiques, les dessinateurs ont depuis longtemps oublié les papillons de chez nous. Quelques bijoux échappés d’un casse de chez Cartier sont en vente à prix bradés, des affaires en or pour les dames !

des pantalons Oferta pour candidats à la présidence !

En bas de la rambla, la fontaine dédiée à l’Afrique coule à flots, avec aux quatre coins (si l’on peut dire puisqu’elle est circulaire) un éléphant ; un hippopotame ; un tigre et un crocodile qui crachent l’eau sous la surveillance de leur cornac respectif. Nous sommes bien en Méditerranée !

Belle mise en bouche avant de se rendre au marché

au vrai

Il a réouvert, il est grandiose

Je vous y emmène demain !



on n'habille plus nos gosses si bien !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire