jeudi 11 mai 2017

Cariatides romaines

au Gran Sitges Royal Rooms

Il faut se détourner à peine du parcours habituel pour emprunter la Carrer Francesc Gumà au numéro 17. A peine franchie l’entrée du jardin, elles vous attirent irrémédiablement : deux cariatides romaines, m’affirme le propriétaire : quand je lui demande comment il parle un Français si parfait, il me répond qu’il est Libanais, et qu’il a vécu à Paris. Il a d’ailleurs nommé son jardin (climatizado) « els jardins de Beyrouth », et on peut y dîner par les belles nuits d’été, d’ailleurs on y trouve le terrace bar. Ce n’est pas fini attendez :  « a media noche sirviendo cocteles, cenas frias y una gran seleccion de vinos ».

Les cariatides sont toutes récentes, chinées chez un antiquaire voisin. Elles étaient toutes noires, et ont été scrupuleusement nettoyées. Au lieu comme vous voyez de supporter le linteau de la porte, elles soutiennent deux corbeilles de fleurs, et sont simplement posées devant. Effet garanti, je kiffe !








Le décor intérieur est tout aussi dingue, genre vénitien avec des décors très chargés. La femme de ménage s’amuse de mon émerveillement, elle qui passe sa vie à dépoussiérer meubles, bibelots, bustes et autres lustres de verre.

Des tableaux de Sorolla, des vrais ? Le patron sourit, ce sont des reproductions, dommage, j’aurais aimé qu’il possédât les vrais, en tous les cas, il aime Sorolla, un point commun.

























Ce Monsieur est d’une amabilité parfaite, un magnifique libanais donc, et mon admiration non-feinte lui va droit au cœur. Cher Monsieur, je ne suis pas seul, et je dois rejoindre ma moitié. Dommage, j’aurais bien visité plus à fond votre sweet home,

peut-être une autre fois ?


nous sommes aussi sur facebook.

https://www.facebook.com/pg/Sitges-Royal-Rooms-125537280820174/photos/?ref=page_internal

voici sur googlemap la façade avant l'ajout des cariatides

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire