vendredi 7 avril 2017

Mosaïques à Uzès


Elles sont bien plus fabuleuses encore que le dit le Point !

Souvenirs d’Uzès, dans la petite maison prêtée par les Bouvier, propriétaires de notre supérette d’Arles ! C’était avant ! Région romaine proche du Pont du Gard. exploration de l’ancienne Ucetia, civitas augustéenne, qui a donné de nos jours : Uzès. C'est de là que le captage des fontaines d'Eure alimentait Nimes en passant par le pont du Gard. Un endroit formidable pour chasser les papillons !

Or, des fouilles archéologiques entreprises à l'occasion de la construction d’un internat commun aux lycées Gide et Guynemer par la région Occitanie, (voilà pourquoi  la Région est concernée dans l'exposition future dans une grande ville ou sur place), ont mis au jour une partie du passé d'Uzès de l’Antiquité au Moyen Âge : les archéologues de l’Inrap viennent d’exhumer d’importantes mosaïques appartenant à deux édifices antiques.



L’actuel chantier de 4 000 m² révèle de nombreux vestiges datés de l’époque républicaine (Ier siècle avant notre ère) à la fin de l’Antiquité (VIIe siècle), et plus rarement du Moyen-Âge.

Les archéologues viennent de dégager un puissant mur et des maçonneries de peu postérieurs à la conquête romaine. Certaines pièces comportent des aménagements remarquables : l’une d’elles abrite une sole de four à pain, remplacée par la suite par un dolium – énorme jarre en céramique.


Dans un autre secteur, les archéologues mettent au jour un vaste bâtiment de 250 m², ouvert au Sud, dont la colonnade évoque un édifice public.


Il est composé de quatre pièces en enfilade, dont deux ont des sols bétonnés et des murs décorés d’enduits peints. À une extrémité de l’édifice se trouve une pièce avec un sol de mortier incrusté de tesselles en croisettes (opus signinum). Elle donne accès à une salle spacieuse de 60 m², dont le sol est décoré d’un pavement mosaïqué complexe. Deux vastes mosaïques sont ornées de motifs géométriques (postes – motif ornemental formé d’enroulements se reliant de façon continue –, méandres, svastikas) qui encadrent deux médaillons centraux formés de couronnes, de rayons et de chevrons. Un des médaillons possède en son centre un vaste cercle, un soleil ?

Il est entouré de quatre animaux polychromes : 

un hibou, un canard, un aigle et un faon.

L’INRAP n’en dit pas davantage. Quand au portail d’une église romane, je vois quatre animaux représentés, un aigle encore ; un taureau ; un agneau, et un cygne, je me doute qu’il s’agit d’une représentation symbolique : je pense à Saint-Jean et son aigle. Je viens de vous dire que Saint-Saturnin avait été martyrisé attaché à un taureau, mais le tétramorphe désigne saint-Luc. Il n'y a pas de lion normalement ailé pour Saint-Marc, ni l’agneau qui va être Pascal dans quelques jours à peine. Le Cygne par contre, désigne le début de la voie lactée…

…et quand je vois non pas un hibou, mais une chouette, (avec ses lunettes lui permettant de percer les ténèbres de la nuit) je pense à Athéna. Un aigle, re-voilà l’oiseau guerrier par excellence, c’est l'image de l'Empereur ? Il regarde le Soleil sans peur, protégé par les paupières qui voilent ses yeux. Le symbole du feu ? Le Canard n’est-il qu’un simple canard, ou bien un palmipède doté de pouvoirs oubliés, capable à la fois de nager et de voler, souvent associé à la roue solaire ? Quant au faon, sauf s'il s'agit d'un daim, il me fait penser à Diane, la déesse des chasseurs, des Actéons, sans doute une allusion perdue à une mythologie oubliée, sans doute l'allusion aux forêts ?

Les quatre animaux figurent-ils la Création, des êtres animés dans les quatre éléments, d'une nature préservée autour d’un soleil entouré lui-même d’un pare-terre mosaïque noir et blanc ?

C’est bien de retrouver des mosaïques préservées,

il va falloir retourner à la Mythologie 

pour les interpréter !





le Soleil de la première mosaïque : 
la bordure tesselée périphérique :
la Vie sur Terre, et la Création

tournent autour du soleil !

si les deux mosaïques ne représentent pas le Soleil

cerclé de feu

d'où partent 28 et 30 rayons...

...Soleil qui entretient la Vie sur Terre...

...symbolisée par le pavé mosaïque noir et blanc...

...représentant la Création ! 

faisant naitre au Centre...

l'INRAP propose..."les boutons floraux du printemps"...

(et si c'était cinq taches solaires...?)

c'est que j'ai besoin de lunettes !

en plus autour du Soleil de la seconde mosaïque se distinguent parfaitement les planètes
dans un Univers infini



rendez-vous sur le site de l'INRAP

fabuleux !



la mosaïque entourée des symboles de la mer :

Ciel, Soleil, Terre et Mer

une mosaïque bien plus fabuleuse encore 

que ce qu'en disent tous les commentaires !





PS : amusez-vous à relire ces billets...!

http://babone5go2.blogspot.fr/2014/11/univers.html

voir aussi : Bestiaire mythique :
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00293874/document
-p186 l'aigle romaine, en-tête des enseignes romaines, et l'omphalos de Delphes déjà cité (note 1057)
              http://mesamispapillons.blogspot.fr/2011/01/voyage-delphes.html
-voir aussi p 220
-les 4 coins du monde, autour du centre, mettant en exergue le nombre 5 (note 1047)
-la chouette arrive p 190, puis 230
-si le canard est une oie, voir page 246. Si le canard est un canard, voir la déesse Séquana (la Seine) sur une barque à proue de canard p 255
-Du coup, le plus difficile à interpréter reste le jeune daim, dont la flèche partant du museau est bien curieuse : est-ce un jeune cerf, mais alors pourquoi pas un cerf adulte, image de la chasse d'une faune abondante ? Ou alors, c'est  la biche aux pieds d'airain, poursuivie par Héraclès, symbole de féminité , et aussi de sagesse ?
Je sèche ! Il faudrait consulter Aristote : histoire des animaux, seulement ça fait 9 livres à lire ! ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire