samedi 31 décembre 2016

Happy birthday !

          ...vingt ans !

Anniversaire quasiment le dernier jour de l’année : le 30 décembre ! Elle est partie ce matin par le train à Toulouse, retrouver ses copines. Elles vont fêter  - entre elles- son anniversaire. Ses vingt ans. Mais rassurez-vous : elle aura droit au retour du train de dix-neuf heures à un vrai anniversaire bis, en famille, avec parrain, tante, et grand-parents ! Nul doute qu’elle recommencera l’an prochain (l’an prochain c’est maintenant dans précisément 24 heures ! ! ) chez papa, là-haut, sur la côte Nord de Brittany, la côte de la Manche que l’on nomme, nous, Bretagne. Juste en face de là où elle séjourne, en Irlande. 

Pour rentrer fin janvier, un avion part de Dinard pour atterrir à Londres. Commode ! De là vol Londres-Dublin. Pas cher ! De Dublin à Limerick, la troisième ville d’Irlande, autocar, ils n’ont pas attendu Macron pour développer ce mode de transport ! C’est à Limerick que sont rassemblés les étudiants Erasmus d'Europe, venus passer quelques mois hors du pays natal. Prudents, les Irlandais ont logé les filles ensemble. Et surtout les garçons sont rares à poursuivre des études de Lettres. Les Autrichiennes viennent conforter leur Anglais, comme les Espagnoles et les Françaises, qui habituellement en ont le plus besoin.  Elle est déjà quasiment bilingue, imbibée de séries, au point qu’elle passe pour une Américaine avec son accent ! Par contre, que viennent chercher ici, les Américaines ? Puisqu’elles parlent déjà Anglais, certes avec l'accent américain ? Un diplôme de psy ou d’études littéraires, une référence, peu importe la  spécialité, l’important pour leur CV est de cumuler les voyages et les expériences hors des frontières d’origine.

le train arrive de la montagne, pile à l'heure, avec le reflet sur le rail

Tout cela suppose de sortir des frontières de l’hexagone. Je trouve la manière de faire de ces jeunes-gens spectaculaire : de n’importe où, de son smartphone, elle commande son billet, réserve le billet, paie. Il suffit par exemple de se trouver à 7 heures à la gare routière de Toulouse (donc partir une bonne heure un quart avant si l’on habite à 100 Km), pour faire le trajet Toulouse-Rennes en 10 heures, pour 27 Euros. Au chaud, entouré du wifi, tranquille, parfait pour lire les classiques recommandés par l’Université, pour acquérir la culture (classique) sanctionnée par la Licence, puis le Master, enfin le Doctorat. Elle commence ce parcours, par une immersion complète. Elle a trouvé sa voie.

j'ai trouvé épatante la présence du père Noêl incognito !

L'avant dernière étape de ces multiples voyages, était Blagnac, heure un peu tardive, 22H45 (mais l’aérogare est pleine à cette heure là) l’astuce étant d’attendre non pas l’avion de Dublin, mais le vol de Bruxelles. La ligne droite n'est pas le chemin le plus économique. Nous étions prévenus, facile de ne pas se tromper ! Elle est très organisée : valise à roulettes acceptée dans la cabine. Ordinateur accroché sur le dos. Impossible de ne pas avoir en permanence son ordinateur sur soi, c’est l’outil de la « voyageuse-augmentée ». Sac à main (comment une fille pourrait-elle s’en passer ?). Carte-bleue pas loin. Et le smartphone toujours à portée, pour communiquer dans la quatrième dimension. Dedans, tous les livres, à lire partout où l'on est !

gate to the world at Blagnac Airport

Elle a vingt ans, désormais autonome. Elle arpente l’Europe, et avec ses copines Erasmus elles parcourent l'Irlande, elles reviennent d'Ecosse, et ont vu le loch Ness (mais pas Nessie, il fait trop froid !). Ca y est, elle a récupéré ses papiers, le diplôme du Bac, indispensable pour prouver qu’on l’a, le premier avis de non-imposition, depuis qu’elle est majeure, ses carnets de notes vierges, et surtout ses journaux intimes bien remplis, matériel pour de prochaines mémoires ? Car une copine a déjà publié son premier roman. Pourquoi pas un thriller domestique, qui se passerait dans notre sud-ouest, la matière ne manque pas... au pays toulousain ?


elle va vivre le futur :
les années 80....
2.080 ?
la page est tournée, elle parle Anglais
elle vit à l’étranger, besoin d’une famille, d’amies, d’amis ?

elle les a trouvés





Vous vous souvenez ? la dernière fois, c'était il y a deux ans !  http://babone5go2.blogspot.fr/2014/12/conte-de-noel.html.  

Vous venez de lire l'épilogue !

dans le monde des Fées et des Elfes,
le transport se fait à bord de moths monoplaces



elle me fait relire Shakespeare

Titania et le Songe d'une nuit d'été
les personnages dedans ne sont pas tristes !

the Quarrel of Oberon and Titania

Joseph Noel Paton
il a glissé des papillons un peu partout

quant à Olivier Ledroit, il s'y connait en papillons :


Bhutanitis lidderdalii pour les latinistes, ou
Buthan glory pour les anglophiles
nord de l'Inde, et Thaïlande
une merveille rarissime
figurez-vous que c'est un Parnassius !
un air de cousinage ?








Don't let the
Muggles 
Get you down !

et 

Drago dormiens nunquam titillandus

vous ne pouvez comprendre si vous n'avez pas lu Harry Potter :

il est toujours temps !

jeudi 29 décembre 2016

Papa, où t'es ?



J’avais dédié mes petites histoires à mon papa Roger

Il ne verra pas  le bouquin que je lui ai adressé

Ou si, il le verra là-haut, où donc, Papa, où t'es ?

Aujourd’hui est bien triste :






                             Presque dernier jour de l’année,

Papa nous a quittés

Il était né en 18, 98 années


Quelque part il a rejoint maman ?

Où donc ? 

Dans quelle dimension ?








J’ai vu un Machaon voler


C’était l’âme de Roger

























ne vous étonnez pas ...

...si je me fonds ...

...dans le brouillard quelque temps...!




(il faut absolument

que je parle à

un machaon) !







il y a cinq ans jour pour jour :


dans les films de Roger, figure le "mariage de Machaon"

filmé à Sanche
il y a des années
quand volaient encore à Sanche
Machaon et autres papillons !


c'était le 18 octobre 2013 :

Roger a rejoint Micheline

http://babone5go2.blogspot.fr/2013/10/retour-5.html


Dominique vient de me dire :

"ne pleure pas parce que c'est fini
et souris parce que c'est arrivé"

Besoin de Barcelone (6)

...et de vapor !

Les Espagnols disposant de moins d'antiquités que nous, les ont conservées religieusement : si l'on veut admirer des voitures, ou des machines à vapeur, on les trouve là-bas ! Par exemple, à Terrassa, dans le musée des sciences et Techniques de Catalogue. Il s'agit d'une ancienne usine de textile, et toutes les machines y sont encore intactes.

certes elle n'a pas de mascotte, mais c'est bien une Voisin !
c'est au musée Salvador Claret à Sils
celle-ci ,'est pas catalane, mais  tellement surprenante !


Piconadora de vapor : c'est un rouleau compresseur :
je vous ai présenté dessous des maquettes anglaises super-détaillées




oui, c'est une Merlin, elle vient bien de Vierzon !

un bureau de PDG typique : coffre-fort, ventilateur et vitraux !

je vous ai montré le musée des ferrrocarrils de Vilanova i la Geltru, voici  la Mataro, sur la plaque tournante :

http://babone5go2.blogspot.fr/2015/10/un-balcon-sur-la-mer-15.html

Vilanova i la Geltru
voici le modèle Aster gauge one, chez un Lord anglais

Contrairement à nous qui interdisons les photos et les visites virtuelles, on peut se balader dans les musées catalans grâce à visitmuseum : ainsi on s'y rend sûrement de chez soi, puis ensuite on visite réellement quand on voyage !



voilà comment j'ai trouvé la Casa Golferichs

je retombe sur mes pieds :

il y a toujours des vitraux quelque part à 

Barcelone !




pour retrouver la Casa Golferichs sur facebook :

https://www.facebook.com/golferichs/

mercredi 28 décembre 2016

Besoin de Barcelone (5)

Voici la Casa Manuel Felipe

Une célébrité : façade Art Déco classique, on finirait pas s'habituer...mais l'intérieur...! Une féerie de vitraux, de la lumière partout, la totale entre ébénisterie, mosaïque des sols, fresques sur les murs, décoration des plafonds !

Pour s'y rendre ? suivre la ruta del modernismo, carrer Marc Ausias, numéro 20. L'architecte mérite un Hola d'honneur : Telmo Fernandez Janot. 

Je vais vous faire visiter, en insistant sur les vitrales

...comme d'habitude me direz-vous !



on divine ce que signifie le F








j'ai retrouvé le carton des iris,
je ne vous dis pas où, c'est un secret !


et voici les portes de roses :




je ne m'en lasse pas :

je vous l'avais promis :
des roses, des roses, des roses !



il y en a deux dans cette salle de réunion

(elle est toujours vide, comment voulez-vous travailler dans un décor pareil ?)















des plafonds grandioses :



des mosaïques colorées :




Franchement, on ne s'ennuie jamais

à Barcelona !

(à suivre dans un genre vraiment différent)