mercredi 30 novembre 2016

Io porte chance !

Va savoir quand, et comment, Io, un paon du jour est venu chercher l'abri de la maison. Au soleil, chaud derrière la fenêtre, il papillonne et veut sortir. Comment l'en empêcher ? Son corps s'est réchauffé, et son instinct le pousse à battre des ailes : on le lâche avec regret...

...il est parti !






je vous ai déjà dit que les papillons portaient bonheur aux maisons
où ils se réfugient :

Drôle de coïncidence : voilà ce que m'envoie Stéphanie del Regno,
qui vient de réaliser un travail considérable d'illustrations et de corrections :
j'en profite pour lui adresser un amical salut :

c'est une couverture, j'en ai caché une partie :



Drôle de coïncidence : voici que les lecteurs depuis quelque temps
se pressent au portillon :


la roue de la fortune m'a fait atteindre 200.000 visites !
Io porte bonheur

je lui donne rendez-vous l'année prochaine

précisément en mars 2017


je vous en parle le moment venu...

...à suivre !

mardi 29 novembre 2016

Belle vente verre français à Boulogne

C'est samedi 10 décembre : un motif de se rendre sur la côte d'Opale : une belle vente, et une adorable lampe Schneider !


voilà la belle : 39cm, estimation 3-4000 Euros quand-même !

avec on a un trio de trois décors de digitales, 3-5000 Euros

on peut aussi enchérir pour cette belle Bethsabée au bain, de Jean-Léon Gérome
30cm, estimée à 1500-2000 !

j'ai conservé pour vous le souvenir de belles enchères antérieures :





le décor aux chats, si prisé...par les amis des chats !
7cm seulement, mais si rare !


le gros modèle aux campanules




j'ai adoré ce décor aux cardamines, 

mais le vase voisin n'est pas mal du tout !


je continue à collectionner pour vous

les plus belles photos de 

Verres français

de Charles Schneider



lundi 28 novembre 2016

Lendemain de primaire


Ainsi donc François continue d’avancer, pendant que François, lui, va déjeuner (en froid ?) avec Manuel remonté. François, (adoubé), n’a pas fini de se faire critiquer, déjà de toutes parts tombent les boulets : libéral (non, pire : ultra). Conservateur. (non, pire, ultra). Destructeur, la Sécu n’a qu’à bien se tenir, le modèle social n’en n’a plus que pour quelques mois : avec la TVA, (autrefois sociale), c’est le bouquet, les classes moyennes, déjà éprouvées, définitivement ruinées ? Quant aux fonctionnaires, à 39 heures, ne vont-ils pas craquer ?

Nombreux étaient ceux qui, du temps de Monsieur Boileau (1636-1711, que c’est dépassé !) frondaient Monsieur Molière, triomphant de sa comédie, l’Ecole des femmes.

Je propose à notre nouveau futur François 
ce poème de Boileau, 
pour le réconforter :
le modèle social
attaqué ?

En vain mille jaloux esprits,
Molière, osent avec mépris
Censurer ton plus bel ouvrage :
Sa charmante naïveté
S’en va pour jamais d’âge en âge
Divertir la postérité.

Que tu ris agréablement !
Que tu badines savamment !
Celui qui sut vaincre Numance,
Qui mit Carthage sous sa loi,
Jadis sous le nom de Térence (1)
Sut-il mieux badiner que toi ?

Ta muse avec utilité
Dit plaisamment la vérité.
Chacun profite à ton école :
Tout est beau, tout est bon,
Et ta plus burlesque parole
Est souvent un docte sermon.

Laisse gronder les envieux ;
Ils ont beau crier en tous lieux
Qu’en vain tu charmes le vulgaire,
Que tes vers n’ont rien de plaisant :
Si tu savais un peu moins plaire

Tu ne leurs déplairais pas tant.

Herbert Draper
pendant qu'Icare s'écrase au sol
consolé par ses meufs désolées...


...la fortune sourit toujours
aux audacieux

(1) oui, je dois préciser que Térence est un poète comique latin, né en 190 (que c'est loin), mort en 159 (oui c'est avant Jésus-Christ), esclave affranchi, il fut admis dans le cercle de Scipion l'Africain le Jeune et de Lélius. Ce n'est pas une raison parce qu'il reçut leurs conseils pour que l'on attribue ses oeuvres à ses protecteurs.

Boileau avait une indépendance de caractère assez forte pour donner des leçons à Louis XIV : consulté sur des vers que l'imposant monarque soumettait à son jugement : -"Sire, lui répondit-il, rien n'est impossible à votre majesté ; elle a voulu faire de mauvais vers, elle a parfaitement réussi".

dimanche 27 novembre 2016

caddy (12)

patrons terminés

Chaque partie recouverte de cuir doit être repérée, découpée sur mesure, posée en place. Ainsi chaque morceau des garnitures sera ajusté précisément. Comme tout va disparaitre, dernière occasion de voir ce qui sera caché. Le soleil brille après le déluge, c'est le moment :






C'est dans ce triangle qu'il faut glisser le pied droit
après avoir enjambé le siège avant gauche
il faut être jeune, donc souple !

Tout reste à numéroter, il faut décoller le papier d'apprêt. poser le cuir.

Entre-temps, j'ai retrouvé ce matin Benjamin qui m'a redessiné avec sa DAO un pare-brise impeccable. Je lui ai laissé le plexi pour que la Patronne me le découpe au laser.

entre-temps, je me mets au cuir

entre-temps, Marvin Meit va bien finir par m'envoyer mes pièces

Passé le 30 novembre, je fais un malheur !

samedi 26 novembre 2016

Le vulcain de Catherine

Vous avez du vous demander d’où j’avais sorti l’aile postérieure du vulcain l’autre fois, eh bien moi aussi, j’ai cherché : Le livre d'heures de Catherine de Clèves est un livre d'heures composé vers 1440 en Flandres. Il est conservé par la Pierpont Morgan Library de New York, cote M 917 et cote M 945. Les américains sont sympa : ils nous permettent de le feuilleter à distance double page par double page. J’ai donc feuilleté, me suis colleté tout le livre, et suis tombé pages 268-269. Les gouaches d'époque sont d'une finesse prodigieuse, quand on pense au format du bouquin :  19,2 x 13 cm ! Les renseignements initiaux sont erronés : il ne s’agit pas de Saint-François, (sinon j’aurais dédié cette découverte à notre nouveau François des Primaires), ni Saint-Vincent, mais de saint Valentin. Le texte est écrit en latin gothique, pas facile à déchiffrer, l’important était de trouver les autres papillons !

on retrouve les quatre évangélistes
Il y a donc d’autres vulcains, des piérides, et des satyridae communs. Ils évoquent l’âme comme à l’accoutumée, dans tous ses états, dont le pire : la mort....qui peut vous conduire au purgatoire (j'exclus l'enfer car nous sommes des gens droits et expions nos péchés sur Terre.)

Vous avez la vision complète du vulcain de l’autre jour

On pourrait passer des heures à en chercher d’autres

il n'y en a pas dans ce livre d'heures-ci

mais il existe d'autres livres  : comme celui d'Anne de Bretagne 

Vous pensez bien que je les lis tous les jours !

voici les deux pages 268 et 269
il ne s'agit pas de François mais de Valentin

revoilà l'aile postérieure droite, dans son contexte p 268
franchement, le peintre n'a rien exagéré !

le vulcain vu de dessus, l'âme toute frétillante

la petite-tortue annonce le printemps,
à côté d'une espèce inconnue de piéride, genre citron-blanc ?


il y en a tout autour !

les aériennes Aeschnes se tapent une affreuse mouche, symbole de la mort

prions Saint-Valentin !

voyez : "prions et supplions le Seigneur tout puissant...."
des images terribles :
le Purgatoire si on se conduit mal !

mais  un Ange (adorable) vient vous chercher votre punition terminée

vendredi 25 novembre 2016

Lucrèce et le vulcain

Ca commence comme une Fable de La  Fontaine : beaux rayons de soleil. Toujours et encore les belles lumières d'automne. 

Un vulcain s'est réveillé de son engourdissement. Il aime les Arts, et je le trouve en train de se réchauffer sur Lucrèce. Je n'ai évidemment pas l'appareil photo sur moi. Le temps d'aller le chercher, super, il est toujours là !

Je lui fais peur à force de me rapprocher, et il file sur le magnolia. Puis revient. Prend la pose, et comme je le mets dans l'ombre de la lumière rasante, il étale les ailes pour compenser.




Il va bientôt chercher refuge à l'abri de la maison

je parle toujours à l'oreille des papillons

j'en héberge toujours quelques uns l'hiver 

ce sont mes porte-bonheurs.







le vulcain a une signification ésotérique bien précise :


extrait du livre d'heures d'Anne de Bretagne
merci, Michel !