vendredi 9 décembre 2016

Les papillons dans la peinture (32)

On se moque de François Fillon qui aurait rencontré Poutine ! On se moque également d'Arnaud qui considère que la Russie est le plus grand pays du monde sur le plan géographique. Je sais que les Russes ont toujours été des littéraires, poètes, musiciens, peintres et artistes de grand renom. Je viens de tomber sur le blog d’une confrère, Marylai, qui a réalisé des sommes de publications sur les peintres flamands, avec des images d’une précision inégalée : elle collectionne les natures mortes composées de bouquets de fleurs comme personne.

Avec la valeur ajoutée : presque à chaque bouquet, le peintre a joint un papillon. 

Et quels papillons !



Parmi tous les maîtres, le maître absolu est Jan Van Huysum (1682-1749). Rien que sur cette nature morte, se détachent une piéride ; un petit-nacré ; et le machaon en bas à gauche.



je ne vous parle pas de la grenade, le fruit symbole de l'abondance à cause de tous ses pépins

un beau lucane à droite


autre genre, Machaon encore, et toujours des vanesses :




J'ai commencé par mon ami Machaon, puis quelques autres. Le vulcain étant sur représenté, j’en ferai un thème à part, vous savez pourquoi ? Je vous ai déjà expliqué qu'il figurait sur certains livres d’heures, dans la mesure où il porte la figure du diable sur ses ailes postérieures.

Nous allons passer en revue quelques uns des peintres de Marylai, hommage lui soit rendu :


Les papillons dans la peinture (31)

Je vous ai déjà parlé de Psyché : la tradition est de la représenter avec des ailes de papillons (plutôt des piérides aux ailes blanches), pendant que Cupidon arbore des ailes d'oiseaux.


Bon ! 

La nouvelle est qu'on peut se payer un tableau original, antique, lors de la vente aux enchères de Versailles, le 11 décembre prochain. Si vous avez 5000 Euros qui traînent (cela arrive parait-il souvent aux Versaillais), il suffit de les sortir de votre cachette (luxembourgeoise) pour les placer dans cette (petite) oeuvre d'art. 




Petite car ressemblant à une feuille A4 : précisément : 29 x 22 cm ! Heureusement, on offre le cadre doré avec, cela grandit un peu le sujet !

Le peintre est célèbre pour avoir honoré Napoléon (en son temps), du coup, Psyché, (qui a voyagé de vente en vente puisque  je l'ai retrouvée chez Bonhams), à croire que les acquéreurs ne s'y attachent pas trop, peut représenter pour vous une occasion unique de posséder une (petite) pièce de Musée !

célébration de l'Empereur par Pierre Joseph Célestin François (Namur 1759-Brussels 1851)

les trois Grâces et l'amour captif

vous voyez bien que la richesse est aveugle, 
et pas toujours répartie avec discernement !

c'est forcément Vénus. C'est forcément l'amour, ou Cupidon.
On dirait que l'amour retombe en enfance, et... tète la déesse...!
un petit fantasme ?

Le  11 décembre, il faut (absolument) 



acheter Psyché !
pas évident d'identifier le papillon :

mais ça n'a pas grande importance !


à suivre !



PS : Psyché est un sujet récurrent :
http://babone5go2.blogspot.fr/2016/01/eros-tient-un-papillon-24.html
http://babone5go2.blogspot.fr/2015/11/psyche-dans-la-peinture-14.html
http://babone5go2.blogspot.fr/2015/11/psyche-dans-la-sculpture-15.html
http://babone5go2.blogspot.fr/2015/11/les-psyche-de-david-knowles-19.html

jeudi 8 décembre 2016

Les papillons dans la peinture (30)

Cela fait presque un an que j’ai interrompu « les papillons dans la peinture », après 29 billets. Heureusement j’avais synthétisé l’adresse des 29 dans le dernier chapitre sur Luly Yang, publié le 6 janvier 2016. Le 2 avril, je faisais la synthèse lors d’une présentation publique dans une grande salle du cinéma le Régent, en commentant « mes plus belles histoires de papillons ». Je recommençais le 9 novembre avec « la ruta de las mariposas ». Comme l’hiver arrive, il est plus facile de rester dedans au chaud, et de poursuivre les recherches. Car la série est loin d’être terminée : la preuve !

A force de fouiller, je réalise que l’âme a été souvent représentée par les peintres sous forme de papillons, y compris par des artistes auxquels je n’avais pas pensé : le surréaliste catalan Salvador Dali notamment : non seulement il a représenté l’âme sortant du corps mourant, mais il l’a peinte en Machaon ! Cela évoque pour moi des souvenirs tellement réels, n'est-ce pas Elizabeth ?

"Allégorie de l'âme, d'après Santa Teresa de Avila, Dali 1951,
signé des initiales. 
Salvador Dalí (1904-1989)

le ver surréaliste (il s'agit d'une chenille de ver à soie) se métamorphose dans le papillon mystique
31 x 23,2cm
D'autres, comme Ferdinand Küss (1800-1886), un autrichien, ont peint des Apollo sur fonds de fleurs, parfois des roses, ou mieux avec un massif alpin en arrière-plan. Ou encore Apatura iris et un flambé, à côté d’un vase de roses, et ...d’un lapin, que vient-il faire là ? Nous avons observé il y a un moment qu'il était l'image de la luxure ? Il faut dire que la mouche symbole de mort est bien présente en face. A force, on repère des détails qui passaient auparavant inaperçus !





Je reprends donc une petite série de six qui va nous mener des épisodes 30 à 35, avec des images inédites. Mon futur (hypothétique) bouquin sur « les papillons dans la peinture » prend forme, il suffit qu’il m’occupe comme cela pendant la période sombre où Perséphone a rejoint son époux aux enfers, au motif qu’il y fait plus chaud que dehors !

Je vous reparlerai de Perséphone !


c'est un mâle magnifiue, d'une précision inouïe !

 (à suivre)



 PS : la dernière fois, pour cliquer sur les 29 épisodes précédents :

mercredi 7 décembre 2016

Besoin de Bardelone (3)

Les catalanes de Lambert Escaler

Lambert Escaler i Milà ( Villafranca del Penedès , 1874 - Barcelone , 1957 ) : encore un artiste catalan à la palette très large : sculpteur , décorateur et ...dramaturge...!

Des terres cuites de style modernista ; des femmes, en décoration, sur les façades, un peu partout :

le plus efficace est de vous montrer :














à la même époque, Mucha nous présente cette image de la femme :


et celui que j'avoue être mon préféré, Emmanuelle Villanis, 

sculpte Tanagra



vous voyez, il n'y en a pas deux pareilles...les yeux !



mardi 6 décembre 2016

Besoin de Barcelone (2)

Torre Bellesguard


Je vais aller droit au but : les cives me passionnent, l'effet que l'on peut rendre avec de simples cercles, créés en faisant couler sur une plaque, une fondue de verre : le matériau va s'étaler à plat...pas tout à fait car il va produire des ondulations, qui une fois soumises à la lumière, vont créer autant d'ondes d'épaisseur différente : c'est tout l'art de la cive. J'en possède un certain nombre à la maison, et il suffit de les placer dans une paroi exposée au soleil pour créer du côté ombre, un effet lumineux fantastique. Malgré le respect que j'ai pour lui, ça ne se trouve pas chez Michel Edouard Leclerc, et il m'a fallu bien des recherches pour accumuler une petite collection.

Rien que la grosse lanterne de la Torre Bellesguard 
est une merveille de fer forgé et de vitrail :








Les vitraux des murs donnant sur l'extérieur sont assortis :

vous avez noté le génie d'avoir créé le volume, avec au fonds les cives ?








ça vaut le voyage, non ?